Nous entendons souvent des gens dire que la politique c’est trop compliqué et que les politiciens sont tous pareils et que quoi qu’on fasse, ça ne changera rien.
Nous, nous pensons le contraire.
Nous pensons que les changements passent par trois principaux axes qui sont intrinsèquement liés :
– les actions individuelles ou plus globalement celles de la société civile,
– les actions des dirigeants (qui sont choisis lors des différentes élections),
– la communication des parties prenantes sur le sujet concerné.

A la fin du mois de novembre a eu lieux la semaine européenne de la réduction des déchets et à cette occasion nous nous sommes demandés quelles étaient les actions politiques existantes en France à ce sujet, comment elles étaient mises en place et quelles étaient les réactions de la population.
Un des meilleurs exemples que l’on ai trouvé est celui de la ville de Roubaix. En effet, depuis 2014, la ville est engagée dans un processus de réduction des déchets. L’idée a émergée lors de la campagne pour les municipale avec Alexandre Garcin, qui, à ce moment là est dans une liste indépendante de tout parti et dont une des composantes du programme est de lancer la ville dans la réduction des déchets pour améliorer la propreté dans la ville. La liste indépendante fusionne finalement avec la liste du parti de centre droit et toutes les idées des deux partis sont maintenues, dont celle de la mise en place d’une politique municipale de réduction des déchets.

La liste sur laquelle se trouve Alexandre Garcin se retrouve majoritaire à la suite des élections municipales et la politique de réduction des déchets va pouvoir être mise en place. L’objectif est l’accompagnement de tous les acteurs de la ville dans une optique de réduction de leur déchets, avec un accompagnement particulier pour les familles.
Bien sur, il existe beaucoup d’associations ou de personnes qui, individuellement ou en petits groupes se lance dans cette aventure, et c’est très bien. Mais le fait que l’idée parte de la mairie permet d’appréhender le problème de manière beaucoup plus globale et de prendre en compte et encourager l’ensemble des acteurs. En effet, en plus de toucher les citoyens individuellement, le défis va également toucher les services de la ville, les commerçants, les écoles, les entreprises, etc. Également, cela aide à une meilleure cohésion sociale à l’échelle de l’ensemble de la ville, une amélioration du pouvoir d’achats des ménages qui se sont lancés dans l’aventure, une réduction des coûts pour les commerçants et une plus grande propreté dans l’ensemble de la ville, ce qui bien évidemment, profite à tout le monde.

Le jour où les roubaisiens ont choisi, en mars 2014, une liste qui proposait ce défi, ils ont activement participé au changement de leur ville et de leurs conditions de vie de manière durable. Ils ont demandé, par leur vote, à être la première ville de France pour laquelle la réduction des déchets serait une priorité à l’échelle municipale.
Cet exemple n’est qu’un exemple facile pour essayer de convaincre de l’importance du vote et de l’action politique de chacun. Aucun de nos votes (ou de nos abstentions) n’est à prendre à la légère et n’est dénué de conséquences. L’année 2018, sera une année sans élection en France et les prochaines élections seront les élections européennes en 2019 puis municipales en 2020. Cela nous laisse donc plus d’un an pour aider le plus de monde possible à comprendre pourquoi l’action politique et en particulier l’action de voter n’est pas une action à prendre à la légère.